Le Pastafarisme n’est pas une religion

Stéphanie Wattier – 17 sept. 2018 – OJUREL (UCL)

Extraits: « (…) ce n’est pas l’aspect quelque peu comique que peut sembler recouvrir cette pratique qui pose question mais bien celle de la prise au sérieux du pastafarianisme comme religion, notamment avec les droits et obligations qui y sont attachés.

C’est à cette question qu’a dû répondre récemment la justice néerlandaise. En effet, une étudiante en droit adepte du pastafarisme se plaignait du refus de la part des autorités qu’elle figure avec une passoire sur la tête sur la photo d’identité de son passeport. (…)

Selon le Conseil d’Etat néerlandais, le pastafarisme ne consiste aucunement une religion sérieuse, ce qui fait que la requérante ne peut prétendre porter de passoire sur la photo d’identité de son passeport (…) la Cour de Strasbourg estime que « tel qu’il est garanti par l’article 9 de la Convention, le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ne vaut certes que pour les convictions qui atteignent un degré suffisant de force, de sérieux, de cohérence et d’importance ».

Article complet…

Publicités

Les pastafariens se donnent rendez-vous à Namur

pastafGrognon, 15 août, 15h15: Namur s’inscrit sur la carte du pastafarisme , avec le premier rassemblement des adeptes de cette religion parodique.

Extrait: « L’univers aurait été créé un jour d’ivresse par un monstre volant en spaghetti et boulettes de viande. Une corrélation est aussi établie entre la raréfaction du nombre de pirates et le réchauffement climatique. L’iconographie est extravagante et le folklore liturgique est du même tonneau: les prières pastafariennes s’achèvent par le mot ramen, du nom de ces nouilles japonaises… Du grand délire qui raille gentiment les religions et appelle surtout à la tolérance entre gens de bon sens. (…) Le pastafarisme a été créé de toutes pièces en 2004 par un étudiant américain qui s’insurgeait de voir inscrit au programme scolaire du Kansas des cours scientifiques inspirés par le créationnisme. Il a sollicité des autorités un temps d’enseignement équivalent pour le pastafarisme, considérant que la validité scientifique de sa théorie n’était pas inférieure. »