« Les témoins de Jéhovah, c’est terrifiant »

Bernard Alès – 11 avril 2018 – Ciné Télé Revue

extrait: S’agissant d’une nouvelle série TV: « Ses investigations ramènent votre personnage à un passé douloureux. Est-ce un des aspects qui vous a intéressée ? – C’est une femme qui a vécu toute son enfance chez les témoins de Jéhovah. Ce sont des gens qui sont repliés sur eux-mêmes, qui refusent les transfusions sanguines, croient à l’apocalypse. Ils racontent à leurs enfants que les monstres existent, leur inculquent beaucoup de peurs. Mon personnage veut exorciser cette éducation et faire un pied de nez à toutes ces idées. Je ne suis pas allée voir comment on vivait dans cette secte, mais j’ai lu pas mal de témoignages et leur magazine, et je dois dire que c’est assez terrifiant. » Article complet …

 

Sectes en Belgique: le point

dh16102526 oct. 2016 – La Dernière Heure consacrait hier sa une au phénomène sectaire en Belgique, relevant qu’il était passé au second plan depuis que notre pays est touché de plein fouet par le terrorisme. L’article évoque entre autres Sukyo Mahikari, un groupe d’inspiration bouddhiste qui prétendrait « purifier tout homme et l’univers en transmettant la Lumière divine par la paume de la main. » L’article parle davantage de secte guérisseuse accusée de détournements de fonds, d’escroquerie et de mise en danger de la santé de ses adeptes. La journaliste revient aussi sur l’avis rendu par le CIAOSN au sujet de Sahaja Yoga où de très jeunes enfants seraient envoyés en formation à l’étranger loin de leurs parents. Une deuxième partie se penche sur l’éventuel profil type de victimes de sectes, dégageant quelques pistes psychologiques: essentiellement, ceux qui sont en quête spirituelle et ceux qui sont (temporairement) fragiles. Enfin, la dernière partie est consacrée au témoignage d’Alexandre Cauchois, ex-Témoin de Jéhovah qui décortique avec brio son expérience de vie et la doctrine jéhoviste. Article réservé aux abonnés …

In enkele woorden: De observatie van het sektarische fenomeen is jarenlang secundair. Vooral sinds de aanslagen in Frankrijk en België. Toch blijven veel groepen te zorgen zijn: Sukyo Mahikari, Sahaja Yoga, de Getuigen van Jehova. Alexander Cauchois getuigde over zijn ervaring in deze groep dat hij verliet.

Loi et loi divine

Watch Tower Bible and Tract Society, Brooklyn, NYElodie Blogie – 4 juil. – lesoir.be

En Belgique, deux affaires concernant les témoins de Jéhovah sont actuellement devant les tribunaux. Mais pas forcément pour ce que l’on croit…

Les affaires judiciaires impliquant les témoins de Jéhovah ne sont pas exceptionnelles, loin de là. « Quand on suit la question à l’international, il y en a chaque semaine », affirme Sandrine Mathen, analyste au CIAOSN. En Belgique, il y a actuellement deux affaires en cours devant les tribunaux.

La première est portée par Jacques Lejeune, un Liégeois qui a été témoin de Jéhovah pendant 17 ans. Comptable de profession, il découvre des éléments douteux dans la comptabilité de sa congrégation. Il en fait part à celle-ci, qui lui signifie que son indiscrétion indispose et l’exclut de la communauté. « Le bannissement est extrêmement violent, explique Sandrine Mathen. Du jour au lendemain, les membres de la communauté ne peuvent plus adresser la parole à l’exclu, changent de trottoir quand ils le croisent, etc. » Jacques Lejeune a porté plainte contre l’association et dénonce des comportements discriminatoires au sens de la loi sur la discrimination. Entre le jugement du tribunal de première instance de Liège en 2004, et celui de la cour d’appel de Mons en 2014, l’affaire traîne. Ce dernier arrêté renvoie d’ailleurs à la cour d’appel de Bruxelles…

Une seconde affaire similaire est portée par Patrick Haeck, un Gantois dont les parents se sont « convertis » lorsqu’il avait sept ans. N’ayant jamais rien connu d’autre, il l’est devenu également. Jusqu’à ce qu’il commence à s’interroger sur sa foi et fasse part également de son désir de parler à la police de certains faits de pédophilie dans la congrégation. Il a donc immédiatement été exclu, il y a quatre ans. Il dénonce également les conditions d’exclusion inhumaines et a déposé plainte pour diffamation, insultes et violation de la loi anti-discrimination.

De nombreuses affaires de pédophilie au sein de congrégations de témoins de Jéhovah ont également défrayé la chronique un peu partout dans le monde : Etats-Unis, Canada, France, etc. C’est surtout le traitement de ces affaires qui a mené les témoins de Jéhovah devant les tribunaux. La politique est en effet de d’abord demander l’opinion du siège de l’organisation, basé à New York. Pendant de nombreuses années, ce dernier préconisait de ne pas alerter les pouvoirs publics, afin de ne pas ternir l’image du mouvement. Au sein des congrégations, certains pédophiles étaient donc parfaitement tolérés et ceux qui étaient exclus pouvaient être réintégrés, s’ils faisaient preuve d’un grand repentir… Par ailleurs, les lois internes aux témoins de Jéhovah exigeaient deux témoins. L’enfant seul qui dénonçait une parole d’adulte n’était donc pas pris en considération.

article sur le site original …