Les promesses des gourous

Lola Lemaigre – 1 déc. 2017 – Le Libre

Extrait: « Après s’être intéressé aux faits et gestes terribles de l’OKC, le magazine explore ce qu’on appelle les sectes « médicales », celles qui promettent des guérisons par voie spirituelle. A l’aide de caméras cachées, les journalistes se sont infiltrés auprès de gourous qui leur annoncent pouvoir guérir des cancers sans médicament ou encore connaître le bonheur sans manger ni boire… » Article complet …

Publicités

Respirianisme: quand se nourrir d’air et de lumière mène à la mort

Caroline Lallemand – 28 juin 2016 – levif.be

Extrait: « Certains adeptes du courant « respirianiste » ne se seraient plus alimentés depuis près de 20 ans. Un mouvement alimentaire extrême, apparenté à une secte, qui inquiète et qui a déjà causé plusieurs décès. (…) Le rituel de 21 jours pratiqué consiste à « jeûner à sec pendant la première semaine » puis à consommer uniquement de l’eau parfumée ou des jus de fruits les jours suivants. (…) Il y a quelques années, [Jasmuheen] avait acceptée d’être filmée à son domicile, puis surveillée dans une retraite en pleine nature afin de pouvoir respirer l’air frais d’où proviendraient « 70 % de ses nutriments ». Cependant, au bout du quatrième jour de jeûne sans eau, le médecin supervisant l’expérience lui a fortement recommandé d’arrêter l’expérience craignant pour sa santé. (…) le spécialiste déclarait : « Son pouls est le double de celui qu’elle avait au départ. Elle risque une insuffisance rénale. L’émission de télévision 60 minutes serait responsable si on l’encourageait à continuer. Elle devrait arrêter maintenant. » (…) Jasmuheen, de son côté, se défend de toute responsabilité, rejetant la faute sur les « cadavres », qui n’auraient pas bien suivi ses préceptes. » Article complet …

Se nourrir de lumière, du vent ?

jasmuheen2008Valéry Mahy – 14 oct. 2016

Extraits: « Le prana, c’est des particules de lumière très brillantes qu’on voit dans le ciel. C’est l’énergie universelle de vie. Se nourrir de prana, c’est à terme la capacité de ne plus avoir besoin de manger pour se maintenir en vie. » (…) « Les fers de lance de ce mouvement, finalement, ne se sont jamais prêtés à des expériences scientifiques rigoureuses et je dirais même qu’il y en a quand-même une qui s’est prêtée à ce genre d’expériences mais, après trois jours, elle a dû arrêter son régime. On a dû lui injecter justement du liquide parce que finalement, elle était en train de mourir. » rapporte Serge Pieters, président de l’UPDLF (Union Professionnelle des Diplômés en Diététique de Langue Française). » Article et vidéo …