La Scientologie et les drogues

sciento30 août 2016 – rtbf.be

Le journal parlé de la RTBF revient ce matin sur les activités de la Scientologie à Bruxelles (St-Gilles) dans le secteur de la prévention des drogues. Ecoutez le premier sujet du JP …

 

Publicités

Une obscure théière pleine de pâtes ?

theiereRFrançois De Smet – 8 mai 2016 – LLB.be

Extrait: « Supposons, nous dit Betrand Russell, philosophe, que j’affirme qu’une théière est en orbite quelque part entre les planètes Mars et Jupiter, et que je développe une croyance à partir de cela. Comme il est physiquement impossible de prouver que cet objet ne s’y trouve pas – il est trop petit, insaisissable – je puis sans risque en poser l’existence. De fait, suggère Russell, la religion ne tient que par une chose : l’impossibilité de prouver l’inexistence de quelque chose. Il est donc insensé de fonder une foi sur l’impossibilité de prouver l’inexistence de son objet. Car certes, on ne peut pas prouver l’inexistence de la théière ; mais on peut scientifiquement démontrer que son existence est très, très, très peu probable. Même chose pour les fées, les Schtroumpfs, le Monstre en Spaghetti volant – et l’ensemble des religions. Autrement dit, refuser de réfuter l’invraisemblance par fausse humilité épistémologique revient à entretenir l’obscurantisme. »

source: La religion comme jeu sérieux

Les pastafariens se donnent rendez-vous à Namur

pastafGrognon, 15 août, 15h15: Namur s’inscrit sur la carte du pastafarisme , avec le premier rassemblement des adeptes de cette religion parodique.

Extrait: « L’univers aurait été créé un jour d’ivresse par un monstre volant en spaghetti et boulettes de viande. Une corrélation est aussi établie entre la raréfaction du nombre de pirates et le réchauffement climatique. L’iconographie est extravagante et le folklore liturgique est du même tonneau: les prières pastafariennes s’achèvent par le mot ramen, du nom de ces nouilles japonaises… Du grand délire qui raille gentiment les religions et appelle surtout à la tolérance entre gens de bon sens. (…) Le pastafarisme a été créé de toutes pièces en 2004 par un étudiant américain qui s’insurgeait de voir inscrit au programme scolaire du Kansas des cours scientifiques inspirés par le créationnisme. Il a sollicité des autorités un temps d’enseignement équivalent pour le pastafarisme, considérant que la validité scientifique de sa théorie n’était pas inférieure. »