Respirianisme: quand se nourrir d’air et de lumière mène à la mort

Caroline Lallemand – 28 juin 2016 – levif.be

Extrait: « Certains adeptes du courant « respirianiste » ne se seraient plus alimentés depuis près de 20 ans. Un mouvement alimentaire extrême, apparenté à une secte, qui inquiète et qui a déjà causé plusieurs décès. (…) Le rituel de 21 jours pratiqué consiste à « jeûner à sec pendant la première semaine » puis à consommer uniquement de l’eau parfumée ou des jus de fruits les jours suivants. (…) Il y a quelques années, [Jasmuheen] avait acceptée d’être filmée à son domicile, puis surveillée dans une retraite en pleine nature afin de pouvoir respirer l’air frais d’où proviendraient « 70 % de ses nutriments ». Cependant, au bout du quatrième jour de jeûne sans eau, le médecin supervisant l’expérience lui a fortement recommandé d’arrêter l’expérience craignant pour sa santé. (…) le spécialiste déclarait : « Son pouls est le double de celui qu’elle avait au départ. Elle risque une insuffisance rénale. L’émission de télévision 60 minutes serait responsable si on l’encourageait à continuer. Elle devrait arrêter maintenant. » (…) Jasmuheen, de son côté, se défend de toute responsabilité, rejetant la faute sur les « cadavres », qui n’auraient pas bien suivi ses préceptes. » Article complet …

Publicités

Sectes en Belgique: le point

dh16102526 oct. 2016 – La Dernière Heure consacrait hier sa une au phénomène sectaire en Belgique, relevant qu’il était passé au second plan depuis que notre pays est touché de plein fouet par le terrorisme. L’article évoque entre autres Sukyo Mahikari, un groupe d’inspiration bouddhiste qui prétendrait « purifier tout homme et l’univers en transmettant la Lumière divine par la paume de la main. » L’article parle davantage de secte guérisseuse accusée de détournements de fonds, d’escroquerie et de mise en danger de la santé de ses adeptes. La journaliste revient aussi sur l’avis rendu par le CIAOSN au sujet de Sahaja Yoga où de très jeunes enfants seraient envoyés en formation à l’étranger loin de leurs parents. Une deuxième partie se penche sur l’éventuel profil type de victimes de sectes, dégageant quelques pistes psychologiques: essentiellement, ceux qui sont en quête spirituelle et ceux qui sont (temporairement) fragiles. Enfin, la dernière partie est consacrée au témoignage d’Alexandre Cauchois, ex-Témoin de Jéhovah qui décortique avec brio son expérience de vie et la doctrine jéhoviste. Article réservé aux abonnés …

In enkele woorden: De observatie van het sektarische fenomeen is jarenlang secundair. Vooral sinds de aanslagen in Frankrijk en België. Toch blijven veel groepen te zorgen zijn: Sukyo Mahikari, Sahaja Yoga, de Getuigen van Jehova. Alexander Cauchois getuigde over zijn ervaring in deze groep dat hij verliet.