Le père Samuel renvoyé devant le tribunal

29 juin – sudinfo.be

Extrait: « (…) le dossier du père Samuel a déjà connu tant de rebondissements qu’on ne s’étonne plus de rien dans cette affaire ! Il y aura bien un procès Père Samuel devant le tribunal de Charleroi (…) Il devra répondre d’escroquerie, abus de confiance et exercice illégal de la médecine. »

Extrait de l’article de L’Echo: « Le Père Samuel, plusieurs de ses neveux ainsi que des proches seront jugés pour toute une série d’infractions financières, dont escroquerie, blanchiment ainsi qu’une organisation criminelle. (…) il aurait effectué des détournements des dons des fidèles, permettant à ses neveux d’acheter une vingtaine de biens immobiliers à travers la Belgique. Le préjudice, qui n’est pas dûment précisé par le parquet de Charleroi, est cependant estimé par celui-ci à plusieurs millions d’euros. »

Extrait de l’article de RTL info: « La période infractionnelle initiale portait du 1 septembre 1991 au 24 février 2010. Elle a été étendue à 1975. (…) Le père Samuel a été renvoyé en correctionnel pour escroquerie, exercice illégal de l’art de guérir, violation du secret professionnel, et célébration illégale de mariages. Les faits d’attentat à la pudeur et viol par ruse sont abandonnés.

Publicités

«Les dérives sectaires existent toujours»

Julien Wolff – 7 juin 2018 – L’Avenir

Extraits: « J’ai créé en Communauté française une association baptisée Aviso, comme ce petit bateau qui lutte contre les sous-marins, pour accueillir, conseiller et aider les victimes de dérives sectaires. (…) J’ai également effectué un travail important qui s’est conclu par le dépôt d’une loi, au niveau pénal, sur l’abus de faiblesse. (…) [La FECRIS] comprend une trentaine de pays dont cinq situés hors Europe. Elle essaye de coordonner au niveau international la lutte contre les dérives sectaires et soutient les associations de terrain. (…) les services de renseignement ne travaillent plus sur le sujet parce qu’ils sont mobilisés sur d’autres thématiques, comme l’antiterrorisme, et c’est tout à fait normal. Par conséquent, cela laisse le champ libre à ces groupes sectaires philosophiques, religieux ou thérapeutiques pour faire de nouvelles victimes. »

Article complet (abonnés) …